Archives mensuelles : janvier 2014

Juste une mise au point sur ce que je sais de moi

Alors, procédons par ordre : avant de partir en quête de mes souvenirs perdus, il faut que fasse état de ce que je sais dès à présent. Comme dirait Jackie Quartz, c’est « juste une mise au point pour un p’tit clin d’oeil de survie » ! Après une rapide introspection, à grands renforts de post-it, schémas, photos et graphiques, j’ai tout mis sur un tableau. Voilà le travail !

Lire la suite

Je reprends espoir / épisode 3

trex-cap-sciences-bordeaux3Aux environs d’octobre, un jour où j’étais moins triste que les autres, Doc est venu me voir et il m’a dit :

- « Rex – comme je ne me rappelle pas de mon vrai nom, il a fini par me baptiser ainsi -, Rex, tu souffres d’un choc post traumatique qui te prive de tes souvenirs. Mais j’ai une bonne nouvelle pour toi : l’amnésie d’identité est le plus souvent transitoire.
- D’accord… Doc ?
- Oui ?
- « ça veut dire quoi ce charabia ?
- Ça veut dire que tu vas surement retrouver la mémoire progressivement. » Lire la suite

Les bons soins du docteur / épisode 2

trex-cap-sciences-bordeaux2.jpgJe n’ai plus rien mangé pendant des jours. Heureusement que j’avais toujours l’intraveineuse, sinon je serai mort de faim. Doc a l’habitude des patients dépressifs. Il a continué à me soigner sans rien dire.
Au début, pendant des semaines, j’ai eu un masque à dioxyde de carbone (CO2). Non, non, pas un masque à dioxygène !
Doc m’a expliqué ensuite que les taux de CO2 dans l’atmosphère étaient cinq fois plus élevés à mon époque, au crétacé. C’est aussi pour ça que j’étais resté dans les vapes aussi longtemps. Il m’a habitué à l’atmosphère actuelle en diminuant progressivement les taux de C02 administrés par le masque. Malin ! Lire la suite

Un réveil difficile / épisode 1

trex-cap-sciences-bordeaux

Grâce au docteur Seylavi, alias Doc, j’ai donc été sauvé d’une mort certaine suite à la fonte du glacier qui m’avait transporté jusqu’à Lamarque. Plus tard, il a interrogé en douce des pêcheurs travaillant sur le port. Ils lui ont parlé d’un bloc de glace gigantesque contenant une masse informe qu’ils avaient hissé sur le ponton. Selon eux, ce bloc devait venir de très loin, surement de la banquise en Antarctique, et devait avoir dérivé un bon moment avant d’atteindre l’estuaire de la Gironde. Lire la suite