zeroG_6

12 apprentis-reporters visitent l’airbus A300 zéro-G à Novespace !

Le 4 décembre dernier à Mérignac, 12 jeunes mérignacais, avec l’équipe de Côté sciences Air&espace, ont profité de la visite de l’airbus A300 zéro-G à Novespace pour s’improviser apprentis-reporters. Découvrez leur article et photos pour un petit aperçu de leur visite !

 

Ce mercredi 4 décembre, nous avons pu visiter l’A300 zéro-G à Novespace, Mérignac. Une visite très intéressante durant laquelle nous avons découvert l’histoire de cet avion si particulier, son utilité et son aménagement intérieur.

 

Un peu d’histoire…

Novespace est propriétaire de l’A300 zéro-G, le premier avion d’Airbus destiné au vol et non plus aux essais. Il a été créé dans les années 1960 et a reçu depuis de nombreuses modifications. Il est aujourd’hui utilisé comme « laboratoire volant » pour pouvoir réaliser des expériences en micropesanteur, ce qui permet aux scientifiques d’observer des phénomènes masqués par la gravité. Il est également utilisé pour des vols publics, destinés aux personnes voulant faire l’expérience « micropesanteur ».

Pour accéder à la micropesanteur, les pilotes réalisent des vols paraboliques. Ces derniers sont effectués à bord d’avions qui suivent un profil de vol alternant des manœuvres de montées et de descentes espacées de courts paliers et qui sont appelées paraboles, permettent chacune d’obtenir jusqu’à 22 secondes de pesanteur réduite ou d’apesanteur.

 

>>>>> Pour découvrir les légendes des photos, cliquez ici.

 

A l’intérieur du zéro-G…

Le zéro-G est divisé en 4 parties : à l’avant, il y a la cabine de pilotage où 3 pilotes se relaient pour ne pas trop se fatiguer. Juste derrière se trouvent les sièges pour les passagers au moment du décollage et de l’atterrissage, et en option pour ceux qui ne se sentent pas bien durant le vol. Ensuite, on rencontre la zone expérimentale de 100m² où les expériences sont réalisées. Elle est recouverte de tapis molletonnés au sol et sur tous les murs pour que les passagers ne se fassent pas mal au moment du retour à la pesanteur. Et à l’arrière, se trouvent d’autres sièges pour les passagers.

 

Solène

Tout autour de la Terre

Ce samedi 5 octobre, dans le cadre de la Semaine de l’Espace, Côté sciences Air&Espace nous a proposé des ateliers, des expositions, des jeux numériques et des animations sur la thématique de l’espace ! Solène, adepte de Côté sciences air&Espace, nous raconte…
A l’entrée, il y avait une exposition sur l’évolution du domaine aérospatial dans la région. Elle était constituée de panneaux expliquant comment la poudrerie de Saint-Médard-en-Jalles est devenue un grand secteur aérospatial.

 

A l’extérieur, nous pouvions assister et participer à des lancements de fusées à eau. Il y avait des mini-fusées et les personnes les ayant conçues répondaient à nos questions. Nous pouvions voir l’intérieur des tubes et constater le complexité des circuits électroniques qui les composaient.
Nous pouvions aussi trouver un atelier pour construire un robot martien. Une fois tous les robots construits, ils ont pu rouler sur un sol martien reconstitué.

 

Il y avait un atelier graph auquel chacun pouvait contribuer. A la fin, un graphiste professionnel a fini l’œuvre.

 

Dans le deuxième salle, un atelier consistait à assembler les différentes parties d’un satellite. Il y avait aussi un atelier pour fabriquer son propre mini-satellite.
Un coin lecture avec des magazines et des livres sur l’espace, ainsi qu’un film sur Mars, étaient aussi à notre disposition.
Cet événement, qui était adapté aux petits comme aux grands, a attiré et  plu à beaucoup de monde.

Solène

p1000187

Récupérer des objets pour en créer d’autres

Ce jeudi 29 août, l’atelier de la ressourcerie, « Récup’R », a eu beaucoup de succès au Lab de l’été de Côté sciences air et espace à Mérignac

A l’ouverture du Lab de l’été, à 15 heures, une dizaine de jeunes se sont précipités vers l’atelier de « Récup’R ». En l’espace de trois jours, le bouche-à-oreilles a parfaitement fonctionné. Car, cette association leur apprend gratuitement à réparer leurs vélos. « Toute l’année, dans nos locaux, derrière la gare Saint-Jean, nous proposons des ateliers participatifs pour que tout le monde puisse faire des créations en couture, récupérer des objets pour en créer d’autres ou réparer son vélo », explique Alice Pallier, l’une des bénévoles de cette association, composée de trois salariés et 577 adhérents. Au programme : tricot, confection de petits objets, montage de roues, réglages de frein…

Pour rappel, « Recup’R » a été créée en octobre 2008 par un collectif d’individus d’horizons variés, sensibilisés à la problématique des déchets et au recyclage. Son ambition est de mettre en place et de gérer une ressourcerie/recyclerie sur la Communauté Urbaine de Bordeaux en lien avec les déchetteries de l’agglomération et les acteurs spécialisés de la valorisation.

Solène

P1030665

Un subtil mélange de textile et de culture

L’association « Sew et laine » était présente à Côté sciences air et espace à Mérignac les mercredi 28 et le jeudi 29 août 2013 dans le cadre du Lab de l’été. Elle a proposé deux activités liées au tissu : la sérigraphie et la fabrication de badges en tissu.

« Sew et laine est une association qui allie le textile avec une discipline culturelle », nous explique Manon Locteau, l’une des cadres de cette association bordelaise, qui compte 4 employés et 300 adhérents. « Nos adhérents viennent pour s’adonner à différentes activités liées au textile ou parfois juste pour prendre un café. Nous accueillons tous types de personnes, aussi bien des débutants que des professionnels », poursuit-elle. L’association a l’habitude de se réunir environ une fois par semaine.

Des « pelotes soniques »

Elle organise par exemple des « pelotes soniques » à l’I.Boat, à bordeaux. Cela consiste à se réunir pour tricoter et écouter en même temps de la musique. Les personnes venues pour écouter de la musique peuvent donc apprendre à tricoter et celles venues pour tricoter peuvent découvrir de la musique qu’ils ne connaissent pas forcément. A noter, par ailleurs que « Sew et laine » apporte son aide aux professionnels de textile et accompagne la création fait-main.

Fabrication de badges

Lors du Lab de l’été organisé par Cap Sciences, l’association a proposé deux ateliers : la fabrication de badges et la sérigraphie. Marline est revenue plusieurs fois faire des badges en tissus, car cela lui a beaucoup plu. Pour Thaïs, c’est le fait de pouvoir créer son badge avec le tissus de son choix et le décorer en dessinant dessus avec des feutres.

La sérigraphie consiste à imprimer des écritures ou des motifs sur du textile. Pour cela, il faut placer un morceau de tissus sous un cadre, où se trouve un « pochoir » du motif souhaité. Puis, il faut passer de l’encre de la couleur choisie avec une raclette en la ramenant du haut du cadre vers le bas assez rapidement. Avant de retirer le tissu, il faut soulever le bas du cadre et repousser avec la raclette l’encre vers le haut du cadre.

« Sew et laine » a aussi proposé en démonstration un « Synth et laine ». C’est un drôle de piano construit avec du tissu conducteur (laine…). Il a été construit avec le public lors d’une collaboration avec Les Morphogénistes. Cet objet ludique est destiné à allier le textile et le numérique.

Solène