Francine, privée de l’odeur de son fils pendant 6 ans

Francine DorvilmaArticle et photo par Eléonore de Bonneval

La cuisine était devenue l’ennemie de Francine. Ayant perdu sa capacité à goûter, elle devait s’en tenir à des plats simples: riz et pâtes étaient devenus son alimentation quotidienne ainsi que celle de son fils.

Francine se sentait exclue de la société. Elle ne pouvait pas sentir sa peau, ni son propre corps. Elle avait l’impression de ne plus exister.

Il lui aura fallu six ans avant d’être opérée des polypes et a été privée de l’odeur de son fils William pendant les six premières années de sa vie.

Interview dans le cadre de l’exposition : Anosmie, vivre sans odorat au CHU de Bordeaux du 10 avril au 18 juillet 2014

Laisser un commentaire

Connect with:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>